Arrêtons de croire que je vis ce que j'écris (sans titre)

Publié le par Envie d'haut delà

 

Je m'effondre devant autant de distorsions

Tu construis un futur qui n'existera pas

Je l'écoute en boucle cette triste chanson

Dépourvue de larmes sincères en tous cas

 

welcome_to_mansion_world_by_tragic_memory-d2xv4ie.jpg

 

Quand l'abus de langage est notre quotidien

Et sa seule force brise mes lendemains

Je ne sais plus quel pied avancer pour tenir

Mes rêves sont jetés au feu, comment partir?

Publié dans Poésies

Commenter cet article

Pravda 18/03/2011 22:49


Signifiant et signifié.