Baaah

Publié le par Envie d'haut delà

S'il restait la force d'abattre cet Arbre.

Dans notre temple la foi n'est plus de marbre,

Plongeant ses racines dans nos morts les sages.

L'osbcurité recouvre notre héritage.

 

Tue le fruit défendu par les hommes souffrant,

La maladie remplit les âmes d'air du temps

Et parcourt la chaire en attendant notre fin

Seul l'Eternel connaît la grandeur du butin.

 

Mais demain les plaintes ne suffiront plus pour

Cacher à nos enfants qu'il leur manque l'amour

L'épée sera sacrée, le mal décapité

Dans un dernier effort le plomb deviendra or.

 

Tu peux fermer ta main sur ce noble destin.

Si tes espoirs sont vaincs, si ton espoir est vin,

Tu peux fermer tes yeux comme ces morts volés

Parce qu'ils étaient vieux de leur fragilité.

 

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article