Comme si Baudelaire

Publié le par enviedhautdela.over-blog.com

 

Il se pique à mes mots lui lecteur assassin

Qui pourrait consentir à embrasser mes plaies

-Un venin encore chaud au remède incertain-

Alors que pour mourir bien moins il lui faudrait.

 

N'a-t-il pas mieux à faire au lieu de ressasser

En plein coeur de l'artère où les gens voient concret?

Si tu prends du bon temps libère ton esprit,

Pour aller de l'avant il faut avoir l'envie.

 

Tu te lies chaque soir à ta vie périmée

Baptisant par tes pleurs le retour à la mort,

Recherchant de l'espoir; le bonheur c'est d'aimer

Pas nourrir ta rancoeur et partager tes torts

 

Devenir cynique n'est pas le plus malin

Lorsque la comédie dont la Terre est soûle

Flambe tes lyriques, laissant un choix restreint:

Fuir le plus loin d'ici où tout se déroule.

 

pick_your_potion_close_up_by_untilitends-d31pp87.jpg

Publié dans Poésies

Commenter cet article

Bleaker 04/12/2010 02:03


"le bonheur c'est d'aimer" ; pour aimer il faut être deux...

une image me vient à l'esprit : tragique comme je suis, je vais me retrouver à la guerre, écrire des poèmes à l'Amour, et disparaître tel Guillaume Apollinaire


enviedhautdela.over-blog.com 07/12/2010 17:50



ou revenir encore plus beau comme James Blunt