Craque une allumette

Publié le par Envie d'haut delà

Tu me parles de vie qui apparaît enfin

Tu me dis tes envies;j'en ai tellement faim

Elles n'aboutiront pas dans ce corps dissolu

Pour de la pureté je ne me lève plus.

 

Tout ce que tu décris, je ne m'en souviens pas.

Pire parfois je crois que ça n'existe pas.

Et pourtant je voudrais regagner ton amour

Au lieu de te perdre jusqu'à la fin des jours

 

La potion de tous temps arrachera des ailes

Car combien de titans ont survécu sans elle

Et en sont revenus pour en boire à nouveau?

J'attends cette venue mais pas à demi-maux.

 

Alors tu peux agir en pleine connaissance

Et tu n'es pas forcé de voir ma renaissance

Alors tu peux manger ce qui reste de vrai

En moi pour en faire avec toi un entier.

Publié dans Poésies

Commenter cet article

Pravda 27/08/2011 18:43


Tu es une pomme.


Faust 24/08/2011 04:28


Dieu me fut bien cruel de ne t'avoir fait ange,
Car où tu vois tes pas affrontant les enfers
Moi je ne peux que voir une sourde lumière
Qui pointe l'ironie d'une foi qui dérange.

Et tes vers échappés de quelque amour étrange,
Semble nous révéler qu'un dieu est là, derrière.
L'athée se convertit à ton autre prière,
Pourquoi me diras-tu mais c'est pour toi... mon ange.