Désespoir

Publié le par Envie d'haut delà

 

Sur ce chemin ridicule des formes psychédéliques sont apparues telles un médicament.

Le style fut mon tuteur.

Et je parcourus en lenteur le long de tes bras.

Seul le désespoir y était inscrit. Pour la première fois des destins, je ne vis pas de futur.

Ton nom est l'abandonné. Tu sais que nos coeurs sont déserts.

Des grains de sable envoyés par milliards pour noyer tes poumons.

Je suis remontée encore un peu pour parcourir ton devenir et j'ai lu la mort.

Aujourd'hui tu as attrapé un rhume et personne n'en a rien à foutre, on sait que tu avanceras. Ou pas.

Publié dans Psycho

Commenter cet article

carole7 25/03/2011 10:28


Superbe!
Je suis vraiment impressionnée!