Vivant

Publié le par Envie d'haut delà

 

Car tu crus qu'il suffit d'un chagrin pour sortir

Une douleur ancrée, tu avanças toujours

Et soudain t'arrêtant, tu compris que le poids

Du passé était là, attaché à ton corps.

 

Tu étais livide, revenant d'autre fois

Constatant à quel point la vie t'avais blessé

Alors tu voulus fuir mais nulle direction

Ta puissance d'avant devenait ta prison

 

Il fallait réfléchir, arrêter de vouloir

Car il est évident qu'il n'y avait nul choix

Il fallait te plier à ce que tu fuyais

Puis tu voulus savoir d'où venais ta peine.

 

Tu cherchas le pourquoi partout où tu le pus

Mais c'est juste en face du miroir qu'apparut

La source de tes maux, elle coulait en toi

Telle les pleurs d'enfant noyé dans ses désirs.

Publié dans Poésies

Commenter cet article